Bois public, l’organisme qui redonne vie aux arbres abattus en créant du mobilier urbain

0
115

Bois public, l’organisme qui redonne vie aux arbres abattus en créant du mobilier urbain

PUBLIÉ LE 

Un bac à fleurs situé sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal.
Un bac à fleurs en frêne installé sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal.   Photo : Facebook

« On donne une deuxième vie aux arbres et on donne une deuxième chance à des individus. » Voilà comment Ronald Jean-Gilles, entrepreneur social, résume la mission de Bois public, un organisme montréalais à but non lucratif dont l’objectif est de valoriser les produits du bois issus d’arbres qui sont abattus par les municipalités pour des raisons de maladie, de sécurité ou de développement urbain. Le bois récolté est envoyé dans des ateliers, où des projets créatifs de valorisation de la ressource sont menés par des gens en réinsertion sociale.

« Notre mission consiste à retourner les arbres à la communauté », explique Ronald Jean-Gilles. Celui-ci mentionne que la question de l’agrile, cet insecte venu d’Asie qui s’attaque depuis de nombreux mois aux frênes québécois de façon agressive, a vite sensibilisé l’organisme au potentiel de valorisation de cette ressource.

Bois public est né après que Ronald Jean-Gilles s’est vu confier un mandat de consultant par l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, qui souhaitait trouver une seconde vie pour les arbres coupés se trouvant sur son territoire.

L’organisme récupère sans frais, et directement sur les lieux, les billots de bois coupés par les employés municipaux. Ces billots sont alors transformés en planches, qui sont par la suite séchées et entreposées. Elles servent ainsi à la fabrication de meubles d’intérieur et d’extérieur. Bois public récupère environ 65 % de la totalité des arbres abattus pour en faire du mobilier.

Un banc circulaire dans un parc de Montréal
Un banc circulaire installé dans un parc de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. Photo : Facebook

Dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, des bancs publics et des bacs à fleurs, entre autres, ont été construits et installés dans des espaces publics.

En plus de contribuer à l’économie circulaire en transformant les arbres publics en mobilier, Bois public a aussi une vocation sociale. L’organisme donne du travail à de jeunes décrocheurs, à de nouveaux arrivants ou à des gens qui se sont éloignés, un jour, du marché du travail.

Ce sont des gens […] qui ont connu un parcours atypique et qui ont choisi de se raccrocher et de suivre ce parcours de réinsertion.

 Ronald Jean-Gilles, entrepreneur social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here