Agrile du frêne : transformer le bois infesté en mobilier urbain

0
59
Ronald Jean-Gilles et Marjorie Arice. Photo : Radio-Canada/Thomas Lafontaine
Un bac en bois avec des fleurs roses sur un trottoir.Un bac à fleurs construit à partir d’un frêne coupé en raison de l’insecte agrile du frêne.   Photo : Arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie

 

L’agrile du frêne a forcé plusieurs municipalités du Québec à se débarrasser de nombreux arbres matures, parfois centenaires. L’arrondissement de Rosemont–Petite-Patrie a donc mandaté l’entrepreneur social Ronald Jean-Gilles pour trouver une solution. Il a fondé l’OBNL Bois public, qui collabore aujourd’hui avec l’organisme de réinsertion sociale Les Ateliers d’Antoine pour revaloriser ce bois – qui se serait autrement brûlé ou déchiqueté – en créant du nouveau mobilier urbain.

« C’est l’occasion de donner à ces participants une deuxième chance de réussir. »

 Marjorie Arice, Les Ateliers d’Antoine

Références :

Site web de Bois public 
Page Facebook de Bois public
Site web des Ateliers d’Antoine
Page Facebook des Ateliers d’Antoine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here